Écouter de la musique classique aurait une conséquence inattendue… sur nos gènes ! Elle modulerait en effet l’activité de ceux d’entre eux impliqués dans des fonctions cérébrales, dont la sécrétion de dopamine, ce neuromédiateur du plaisir et de la récompense ! A condition, cependant, qu’on ait l’oreille exercée. Telle est la découverte qu’a faite une équipe de l’université de Helsinki (Finlande) à partir du Concerto n°3 en do majeur K216 de Mozart.

Lire l’article sur Sciences et avenir.fr

La musique module les gènes du cerveau
Étiqueté avec :