Mobilfunk Antennenmast

En France, environ 10 % de la population seraient en effet atteints d’électro-hypersensibilité (EHS). C’est ce qu’indique Robin des toits, une association nationale pour la sécurité sanitaire dans les technologies sans fil. Les études initiées par le docteur et président de l’ARTAC (Association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse), Dominique Belpomme, ont permis de décrire les différentes phases et nuisances endurées par ces personnes dites atteintes du syndrome d’intolérance aux champs électromagnétiques (SICEM). Ces dernières peuvent souffrir de maux de tête, de troubles visuels, d’un déficit de l’attention et de la concentration, et dans les cas les plus extrêmes, de perte de la mémoire immédiate. Sur le banc des accusés, un brouillard électromagnétique causé par les lignes à haute tension, les antennes de télévision, les téléphones portables, les ordinateurs, le Wi-fi, les appareils électroménagers, les radars… (EHS & MCS, Research and Treatment European Group).

Lire l’article sur Arte.tv

Electro-hypersensibilité : un débat scientifique
Étiqueté avec :